Logo

Bienvenue!

Devenez membres de mod4x4.com pour créer des liens avec les autres membres du site, former des groupes et gagner des badges.


Inscription

L'inscription est facile et rapide. Vous n'avez qu'à remplir les champs et votre inscription sera complété.

Mot de passe oublié?

Un nouveau mot de passe vous sera envoyé par courriel.

Connexion de membres

logo MOD 4X4

J’ai croisé une gang de côte-à-côte

 

 

 

 

 

 

Texte de Michel Fradette, éditeur MOD4x4.com

J’ai croisé une gang de côte-à-côte

Dernièrement, je me suis rendu dans un petit village pour une journée de 4×4 hors route. Je dis petit non pas de façon péjorative, mais bien pour décrire la réalité géo démographique de l’endroit. En d’autres termes, c’est super beau, c’est super chaleureux et c’est pittoresque comme endroit, mais on ne peut assurément pas appeler ça une ville. Et dans l’échelle de grandeur des villages, celui-ci ne fait pas office du plus gros gaillard de la classe.

Donc, nous nous étions donné rendez-vous, tôt (trop) le matin, pour notre journée de 4×4. À mes débuts, lors de ces rendez-vous, je me souviens que j’étais toujours pressé de partir au plus sacrant. L’appel du bois était plus fort que tout. Cependant, aujourd’hui, j’aime bien prendre le temps de préparer ma journée. Un bon petit déjeuner en gang s’impose toujours avant toute chose. Celui-ci permet d’entamer la journée l’estomac en paix, mais aussi de bien planifier la sortie. Ça laisse le temps au « trail leader » de nous présenter sa sortie et, le cas échéant, à tous de se présenter.

Il faut dire aussi que l’appel était très fort d’entrer dans le petit resto du village, tout à côté du point de rendez-vous. Un beau petit resto installé dans une maison centenaire. Vous savez, le genre de petite place sympathique qui fait office de point de rencontre du village les samedis matins dans les villages. Le genre de place qui, dans les villages, transporte les nouvelles plus vite que LCN. De plus, pour piquer encore plus notre curiosité, le stationnement est déjà rempli de VTT et de côte-à-côte. Donc, à l’unanimité, nous nous engouffrons dans la place.

Dès notre arrivée, la serveuse se fait un devoir de déplacer quelques tables pour nous permettre de tous nous asseoir ensemble. Cependant, compte tenu de l’étroitesse de l’endroit et du manque de place, nous devons former deux tables. Tout près de nous, aux tables d’à-côté, les gens de la place. Au fond, pas très loin de nous, la gang de VTT et de côte-à-côte. Bien entendu, notre arrivée avec nos véhicules quelques minutes auparavant n’était pas passé inaperçu. Donc, comme à l’habitude, et avec plaisir, nous répondons à toutes les questions d’usage. « Ça doit passer dans bouette en maudit des trucks comme ça? », « Ça doit coûter un bras des pneus de cette grosseur là ? », et toutes les autres que vous savez.  C’est bien. Ça nous permet d’entamer la discussion et les gens sont bien sympathiques. À l’autre table, là-bas au fond, la gang de VTT et de côte-à-côte semble avoir bien du plaisir… entre eux.

On déjeune, on jase et on rit. Durant ce temps, la gang de VTT et de côte-à-côte terminent leur repas, paient et se rejoignent dans le stationnement de la petite station-service, en face du petit resto. Tout comme nous, à leur arrivée, le propriétaire leur a permis de stationner leurs véhicules et leurs remorques à cet endroit. Normal. Le gars a le sens des affaires. Cependant, quelle n’est pas ma surprise de constater que, dans le gang des amateurs de VTT et de côte-à-côte, la majorité semble avoir apporté avec eux leurs bidons d’essence et… ils s’en servent! Il y en a bien deux ou trois qui vont faire le plein d’un gros 30$ de gaz dans leur VTT, mais pour les autres c’est… patate pour le détaillant. Nous, de notre côté, nous terminons notre repas et, après les salutations d’usage, nous quittons pour nous rendre aussi à nos véhicules. 5 personnes de notre groupe doivent mettre de l’essence. De plus, pour bien faire les choses, nous offrons au détaillant un petit bonus de quelques dollars par véhicule, pour les stationnements. Bien que le gars refuse, nous forçons la courtoisie et celui-ci accepte finalement. Entre nous, c’est quoi donner quelques dollars par véhicule pour nous offrir un stationnement avec gardien pour toute la journée?

Pour le reste de la journée, nous arpentons les sentiers du territoire du petit village avec plaisir. Des sentiers superbes qui présentent des paysages à couper le souffle. Les défis s’enchaînent l’un après l’autre et le plaisir aussi. Des sentiers 8+ avec de la joie 10+! Sans bris majeur, la journée se déroule rapidement. Malheureusement, compte tenu de la saison, nous quittons le sentier vers 16 :00 pour revenir au village avant le coucher du soleil. De retour, nous embarquons les véhicules sur les remorques et pour les autres qui feront la route, ils en profitent pour remettre de l’essence. Nous constatons que la gang de VTT et de côte-à-côte a déjà quitté. Ah bon, la journée a été courte. Le gars de la station-service nous informe que l’un d’entre eux a fait une crevaison et, en raison de ce « bris majeur », tout le groupe a dû revenir tôt :) Ouais, ils ont été chanceux de pouvoir ressortir du bois :)

Nous, de notre côté, tant qu’à être rendu à l’heure du souper, nous nous entendons pour traverser au petit resto d’en face pour aller prendre un bon repas chaud avant de faire la route du retour. Nous sommes accueillis par quelques personnes qui étaient présentent le matin. « Pis? Comment vous avez trouvé notre région? ». Et la conversation repart de plus belle comme si elle ne s’était pas arrêtée depuis le matin. Nous quittons après le souper. La dernière phrase que j’entends, provenant de la serveuse, en franchissant la porte est : « Vous reviendrez nous voir, là! ».

« Vous reviendrez nous voir ». Bien sûr que les sentiers étaient beaux. Bien sûr que la journée a été agréable. Cependant, avant tout ceci, sans probablement s’en rendre compte, la serveuse du petit resto venait, avec sa petite phrase, de faire tout le travail d’une campagne publicitaire. Bien sûr que nous allons revenir si vous voulez nous voir. Et tout ça était sans compter sur les poignées de mains du gars de la station-service lors de notre départ et de son invitation aussi à « revenir quand on veut ». Quel endroit accueillant.

En retournant à la maison, pendant que mon co-pilote dormait dans son banc avec sa doudou et son pouce dans la bouche, je repensais à tout celà. Je me disais comment les gens de ce petit village étaient fort accueillants et sympathiques. Ah oui, un peu plus loin sur la route, j’ai recroisé la gang de VTT et de côte-à-côte. Ils étaient tous arrêtés au Tim Horton pour prendre leur souper. Ils en ont sûrement profités pour mettre du gaz au gros « self service » juste à côté. Je ne sais même pas s’ils retourneront un jour dans le petit village. À quelque part, pour eux, ce n’était qu’un simple « relais » inscrit sur leur carte de sentiers provinciaux. Cette même carte qui mettait 2 étoiles au petit resto sans parler des gens sympathiques à l’intérieur. Cette même carte qui ne parlait même pas de la petite station-service qui offre le stationnement aux remorques gracieusement en échange de l’espoir de vendre quelques litres d’essence.

Michel Fradette, éditeur MOD4x4.com

VIVRE HORS ROUTE… PENSER HORS NORMES… MOD4X4.COM

P.S. Pour ceux qui cherchent le lien entre le sujet de l’éditorial et la photo de début… ne cherchez plus… il n’y a aucun rapport. Ben T. Case et notre chroniqueur Loco n’arrêtent pas de me dire qu’une photo de fille sexy en début d’article « ça pogne ». J’ai donc décidé de leur en mettre une qui attire l’attention :)

Profile photo of MOD4x4.com

Auteur:

3 Commentaires

  1. Profile photo of LEGRIS GILLES LEGRIS GILLES dit :

    je peut tu savoir a quel place ce beau village

  2. Jay dit :

    C’est quand meme vrai que l’on pratique un loisir controversé, et d’avoir des gens qui sont sympatique a notre cause, c’est juste bon, et ca donne un tourisme de qualitée, moins superficiel.

  3. Profile photo of MOD4x4.com MOD4x4.com dit :

    M. Legris,

    Malheureusement, nous ne communiquons jamais de façon précise les endroits que nous visitons. À moins qu’il ne s’agisse d’un événement public ou que les autorités en place nous donne l’autorisation officielle de le faire. Nous pouvons cependant vous dire que le village se situe en Estrie…

    Au plaisir,

Laissez un commentaire





Image CAPTCHA
*