Logo

Bienvenue!

Devenez membres de mod4x4.com pour créer des liens avec les autres membres du site, former des groupes et gagner des badges.


Inscription

L'inscription est facile et rapide. Vous n'avez qu'à remplir les champs et votre inscription sera complété.

Mot de passe oublié?

Un nouveau mot de passe vous sera envoyé par courriel.

Connexion de membres

logo MOD 4X4

Un accident aux Etats-Unis… que devriez-vous savoir?

Un accident aux Etats-Unis… que devriez-vous savoir?

jeep

Chaque année, de plus en plus d’amateurs de 4×4 hors route se déplacent aux États-Unis pour pratiquer leur sport. Cette tendance semble d’ailleurs en pleine croissance. Rausch Creek, le Jeep Jamboree USA, MOAB et autres sont dorénavant des destinations courues par les amateurs québécois de hors route. Partant du fait qu’un accident est une situation imprévisible, vous pouvez avoir traversé du côté sud de la frontière sans jamais avoir eu de problème, jusqu’au jour où l’accident survient.

Un accident demeure un événement toujours stressant peut importe à quel endroit il se produit. Cependant, lorsque celui-ci survient aux États-unis, la situation peut rapidement prendre une tournure tout à fait inattendue compte tenu du contexte légal ou un régime d’assurance différents du Québec. La culture et la langue peut aussi jouer dans la finalité du scénario. En fait, bien des facteurs peuvent venir influencer le niveau de difficulté que vous pourriez avoir à surmonter dans cet épreuve.

Dans ce contexte, il est primordial de savoir quoi, ou quoi ne pas, faire. Parfois, le seul fait de vous être remémoré ces quelques règles, avant de partir, pourra vous sauver bien des inconvénients. Nous vous suggérons même de vous faire une copie de ce texte pour vous en faire un petit aide-mémoire que vous déposerez dans le coffre à gant de votre véhicule. Parfois, sur le coup de l’émotion, on peut oublier certaines recommandations.

Voici ce que vous devriez, ou ne deviez pas, faire

1. Sur les lieux d’un accident dans lequel vous êtes impliqué, après avoir vérifié que les passagers qui vous accompagnent sont hors de danger, vous deviez contacter immédiatement votre assureur. Non seulement celui-ci pourra-t-il vous calmer et vous rassurer, mais il vous renseignera en français sur les consignes à respecter au moment de l’accident. L’expert au téléphone vous expliquera aussi chacune des étapes à venir et vous prodiguera des conseils sur la meilleure attitude à adopter dans les relations avec l’autre conducteur et les autorités policières.

2. Évitez absolument de formuler quelque commentaire que ce soit concernant l’événement qui vient de se produire. Vos paroles pourraient être utilisées par la partie adverse et, à l’occasion, citées hors contexte pour vous incriminer d’une façon ou d’une autre. Il faut donc être très prudent à cet égard. Même des phrases aussi anodines que « je sui vraiment désolé » ou « je ne vous avais pas vu, devraient être rayées de votre vocabulaire à ce moment.

3. Demeurez poli en toute occasion. L’attitude de certains policiers peut laisser à désirer chez-nous, mais au États-Unis ceci peut vous paraître pire. Ici, ils ont parfois oublié leur sourire, mais là-bas… ils ne l’ont souvent jamais eu. Dites-vous que les policiers, même s’ils semblent parfois s’accorder un rôle plus important, ne sont là que pour recueillir l’information nécessaire au rapport d’accident et à l’émission d’un éventuel constat d’infraction. Si l’information ne vous semble pas rigoureusement conforme avec la réalité, n’ayez crainte, si la cause se retrouve devant le tribunal, son rapport pourra toujours être contesté devant le juge ou le jury.

4. Ne signez jamais un document qui serait demandé par l’assureur de la partie adverse sans d’abords avoir consulté votre propre assureur ou votre avocat. Des personnes ayant en toute bonne foi signé de tels documents, rédigés en anglais et dans un langage très technique, ont découvert trop tard qu’ils venaient de renoncer à leurs droits de poursuivre. Aux États-Unis, des compagnies d’assurance incitent leurs agents de réclamation à monter de la compréhension et à prendre un ton chaleureux afin de vous mettre en confiance et de vous amener à signer des documents qui, plus tard, pourraient servir contre vous.

5. Il se pourrait que l’accident que vous veniez de subir vous ait occasionné des blessures ou maux quelconques. N’oubliez pas que, même si parfois celles-ci ne sont pas apparentes, des blessures peuvent ressurgir quelques jours, semaines ou mois plus tard. Aussi, il est fortement recommandé de consulter un médecin dès que possible. Celui-ci pourra poser un diagnostic sur votre état et celui des passagers. Il est important de consulter le plus rapidement possible. Autrement, l’assureur de la partie adverse pourrait alléguer que ces blessures ne résultent pas de l’accident puisque la visite médicale a eu lieu beaucoup trop tard. Un diagnostic médical rapide établira de façon officielle le lien de cause à effet entre l’accident et les blessures et éliminera toute possibilité d’insinuation.

6. Il est aussi très important de bien documenter l’événement. Dans un premiers temps, assurez-vous d’obtenir le nom et les coordonnées de toutes les personnes impliquées directement dans l’événement. Obtenir les mêmes informations des témoins constituera un outil précieux dans le cas de poursuites judiciaires. Vous ne devriez pas tenir pour acquis que les policiers auront colligés tous ces renseignements. Si vous êtes en état de le faire, il vaut mieux vous en charger.

7. Utilisez un appareil photo ou un téléphone intelligent pour prendre des photos des véhicules, blessures et de la scène en général. Sans faire de vous un vidéaste, n’oubliez pas qu’une bonne tournée sur 360 degrés de la scène peut-être fort efficace pour décrire un événement dans sa généralité. Portez une attention particulière aux choses ou objets qui auraient pu jouer un rôle dans l’événement : trou dans la chaussée, objet à éviter, branche d’arbre masquant le panneau d’arrêt… Prenez des notes, car avec le temps, la séquence des événements et certains détails pourraient devenir vagues. Une bonne documentation devient alors un gage de succès ans une poursuite et peut influer les indemnités obtenues.

8. Si vous ou l’un de vos passagers êtes blessés et que vous avez un appareil photo ou un téléphone intelligent, photographiez les blessures le plus rapidement possible et au fur et à mesure du processus de guérison. Avec vos photos, documentez votre rétablissement ou celui de vos passagers. Souvent plus explicites que les mots, des photos de bonne qualité peuvent aider à établir devant la cour la nature et l’importance des blessures.

Advenant tout accident aux États-Unis, n’hésitez surtout pas à consulter le plus rapidement possible un avocat. Me Nancy Lapierre (954) 474-0495, qui pratique en Floride offre des services aux francophones. Aussi, grâce à des ententes avec d’autres juriste, elle peut représenter des Québécois partout aux Etats-Unis.

VIVRE HORS ROUTE… PENSER HORS NORMES… MOD4X4.COM

Profile photo of MOD4x4.com

Auteur:

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Laissez un commentaire





Image CAPTCHA
*