Logo

Bienvenue!

Devenez membres de mod4x4.com pour créer des liens avec les autres membres du site, former des groupes et gagner des badges.


Inscription

L'inscription est facile et rapide. Vous n'avez qu'à remplir les champs et votre inscription sera complété.

Mot de passe oublié?

Un nouveau mot de passe vous sera envoyé par courriel.

Connexion de membres

logo MOD 4X4

Mon expérience de rallye, à 5 jours du départ…

Texte de Mélanie Meunier, Chroniqueuse MOD4x4notre equipage

Notre vie est remplie de projets. De petits, au quotidien, et de plus gros, qui nous font grandir et nous apportent une expérience exceptionnelle qui restera gravée à jamais dans notre mémoire.  J’ai souvent rêvé de conjuguer le 4×4 à ce rêve de jeune fille qu’est de faire un rallye parsemé d’embûches à l’extérieur du Canada. Des fois, on aime ça, avoir la vie dure!

Je sais que plusieurs filles ont déjà raconté leur expérience de ces rallyes. Nous avons chacune une façon bien à nous d’aborder et de vivre de tels grands projets.  J’ai donc décidé de rédiger deux chroniques sur le rallye Roses des Sables : l’avant et l’après. Voici donc «l’avant».

Ça a commencé un jour durant le temps des fêtes, à la fin de 2012. Mon amie, Annick Ferland, m’a envoyé un texto tout banal qui allait changer ma vie : « Les Roses des Sables, ça t’intéresserait? ». Ce fut l’étincelle qui allait déclencher cette aventure dans laquelle nous nous sommes embarquées et dans laquelle nous sommes toujours, à moins de 5 jours avant notre départ.

En premier, nous nous posions un tas de questions. Pourquoi on s’en va faire ça? Roses des Sables ou Rallye des Gazelles, quelles sont les différences?  Combien ça coûte?  Quelle association devrait-on appuyer?  Heureusement, la réponse à la plupart de ces questions se trouvait facilement sur les sites web des organisations logoainsi que sur les blogues de d’autres aventurières. Annick et moi avons déterminé que le meilleur moment dans l’année pour prendre chacune 3 semaines de vacances était l’automne; nous avons donc choisi le Trophée Roses des Sables (puisque celui des Gazelles a plutôt lieu au printemps). D’une façon ou d’une autre, l’important pour nous c’était l’aventure d’un rallye féminin dans le désert du Maroc, tout en appuyant de bonnes causes.

Même si le côté humanitaire et aventurier nous a attiré tout de suite, nous étions loin de nous douter que nous devions passer la majorité de nos temps libres à faire des levées de fonds et à rechercher des commanditaires. Nous étions bien loin des «seulement 10 jours» dans le désert!

Le mois suivant fut particulièrement excitant : feuillet d’inscription, nom de l’équipage, création de pancartes et logo. On imaginait déjà les événements que nous aurions à organiser durant la prochaine année. On pensait surtout aux activités de financement qu’on voulait organiser ainsi qu’aux centaines d’entreprises et d’organismes qui pouvaient être des commanditaires ou des partenaires potentiels. Annick et moi étions loin de nous douter que le travail serait colossal. Une chose que nous avons vite réalisée, c’est qu’il ne faut jamais prendre pour acquis qu’il sera facile d’obtenir de l’argent pour un si grand projet.

Nous avons eu la chance d’avoir été aidées par des filles ayant déjà participé au rallye et qui nous ont donné de judicieux conseils sur les activités de financement à faire (et à ne pas faire).  On doit toujours penser profit.  Dès le départ, Annick et moi voulions que notre source principale de financement passe par des levées de fonds lors de campagnes de financement.  Nous ne voulions pas créer un OSBL (organisme sans but lucratif) si nous n’avions pas de gros commanditaires.  Il est nécessaire de dire qu’un OSBL demande un investissement de départ et ne peut émettre de reçu que pour des entreprises et non pour des particuliers.

Nos activités de financement furent très variées. De la confection de petits produits de consommation comme des bonbons, HotDogchocolats et des savons, aux classiques soupers spaghetti et emballages dans des épiceries, jusqu’au tournoi de golf, en passant par la vente de hot-dogs, du lave-auto et aussi, bien sûr, par la vente de produits à l’effigie du Rallye. Rose, rose, rose : la couleur rose doit être à l’avant-plan et très visible, tout comme nous si on veut se faire remarquer et ainsi réaliser des ventes. Bien vite, nous avons réalisé qu’il fallait approcher de plus gros partenaires : des entreprises qui pourraient nous offrir des produits à rabais, afin d’avoir le meilleur rapport qualité-prix possible.  Ce que j’ai réalisé, c’est que notre entourage est un élément clé. C’est cet entourage qui fera de votre projet une réussite ou un échec.  Ce sont ces gens que vous solliciterez le plus.  S’ils ne croient pas en vous et en ce Table financementque vous voulez accomplir, votre projet sera voué à l’échec, et ce, malgré toute votre volonté pour réussir.  Dans les activités d’envergure comme le tournoi de golf ou le souper spaghetti, nous avons sollicité plusieurs entreprises pour obtenir des chèques cadeaux à pouvoir offrir aux participants des activités, question de mousser la popularité de l’événement. Il est nécessaire de dire qu’environ une entreprise sur quinze vous offrira leur aide.  Il ne faut donc pas lâcher, ni se décourager, lorsqu’on essuie un refus. Quand nous avons reçu notre premier «oui» d’une entreprise, un sentiment d’euphorie et de fierté nous a envahies. Cela nous a donné énormément de motivation pour persévérer afin d’atteindre notre objectif.

Nous avons eu des hauts et des bas, réalisé de bons coups et de moins bons, malgré tous les conseils de tout le monde. Si vous décidez de vous embarquer dans une aventure similaire, je vous conseille fortement de mettre votre entourage à contribution afin de vous entourer de bonnes personnes qui pourront vous donner des conseils qui pourraient vous être très pratiques.  Parfois, l’expérience de vie de ces gens peut vous surprendre, et vous n’aurez jamais trop de conseils ni d’avis lorsqu’il s’agit de prendre des décisions.

Nous avons dû faire face à plusieurs imprévus au cours des derniers mois. Pour moi, la plus grande déception a été de perdre la réservation de la location du Jeep. C’est un des risques de faire affaire avec des compagnies outre-mer seulement à distance. Je me voyais faire ce rallye en Jeep, puisque c’est ce que je conduis ici, Québec. C’est Toyotapour moi LE véhicule hors route de choix! Heureusement, je suis quand même très satisfaite du Toyota Landcruiser KDJ125 que nous avons finalement pu trouver (note de l’éditeur en chef: J’espère Mel! Un Toy c’est comme la crème de la crème… ;). T’en parleras; il coûte moins cher, et en plus, celui qui nous le loue nous accompagnera tout au long de l’aventure.  Puisqu’il fait partie des mécanos officiels de l’organisation, il pourra effectuer des réparations sur le véhicule durant la nuit, en autant que nous soyons en mesure de le ramener au bivouac avant la fin de la journée, sans quoi ce sera à nous de faire les réparations ou risquer de perdre des points s’il intervient durant le jour. Une autre grande déception pour nous a été le faible taux de participation dans nos dernières activités. Par exemple, nous avions plus de 130 personnes au premier souper spaghetti l’an dernier. Lorsqu’on a tenté d’en organiser un autre, en août dernier, il y avait à peine une dizaine de participants. Nous avons beaucoup sollicité notre entourage durant cette dernière année, et on a l’impression qu’ils sont peut-être un peu « tannés » d’entendre parler de notre financement. Ils ont probablement aussi hâte au rallye que nous, mais ne pensent pas aux coûts que cela représente, et que nous n’avions pas encore atteint notre objectif monétaire. Ce n’est pas grave : on se retrousse les manches et on vire la situation à notre avantage. En organisant plutôt le souper spaghetti à notre retour, en novembre, on pourra raconter notre aventure et montrer nos photos. Cela semble marcher, puisque nous avons déjà un bien meilleur taux de participation. D’ailleurs, il reste toujours des billets si cela vous intéresse ;-).

Bagage

Tout compte fait, je ne peux pas me plaindre. Je considère qu’Annick et moi  avons été une équipe gagnante tout au long de notre année et demie de préparation.  Malgré nos déceptions, nous nous sommes toujours relevées et je suis encore convaincue que c’est ce qui fera notre réussite.  Avec tout le temps passé à organiser ce projet et à prendre des décisions, nous nous sommes rapprochées, et surtout, nous avons appris comment réagir lors des imprévus! Mettons donc à l’épreuve cette complicité, sur la ligne de départ, le 9 octobre prochain.

Je vous invite à nous suivre via notre blogue tout au long de notre aventure au : http://lesintrepidesdesdunes.trophee-roses-des-sables.org/.  Nous quittons le Québec le 2 octobre; j’espère donc pouvoir y lire vos commentaires pendant notre périple.

 

Profile photo of Melanie Meunier

Auteur:

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Laissez un commentaire





Image CAPTCHA
*