Logo

Bienvenue!

Devenez membres de mod4x4.com pour créer des liens avec les autres membres du site, former des groupes et gagner des badges.


Inscription

L'inscription est facile et rapide. Vous n'avez qu'à remplir les champs et votre inscription sera complété.

Mot de passe oublié?

Un nouveau mot de passe vous sera envoyé par courriel.

Connexion de membres

logo MOD 4X4

Essai du nouveau KO2 de BFGoodrich aux BC: des paysages époustouflants, un château… et des pneus.

Texte de Isabelle Gagné, Chroniqueuse MOD4x4.com

Mon expérience lors des essais du nouveau pneu KO2 de BfGoodrich

véhiculechancellor peak

 

 

 

 

 

 

 

Le jour tant attendu

N’étant pas journaliste de métier mais bien chroniqueuse par passion, c’est la première fois que je participais à un essai routier.  J’ai été très flattée de recevoir cette invitation de BFGoodrich. Mais, comme mentionné dans un article précédent, j’étais aussi quelque peu stressée (voir:  http://mod4x4.com/archives/19327).

Mon départ a eu lieu un mercredi matin de l’aéroport de Québec, pour un vol Québec-Toronto-Calgary. Vraiment agréable de partir directement de la ville de Québec!  Arrivés à Calgary, un représentant BF (comme on dit entre nous) nous attendait à l’aéroport pour nous accueillir. J’ai eu le temps de manger une petite bouchée en attendant le vol en provenance de Montréal. Quand tout le monde fut arrivé, on nous a dirigé vers un minibus privé, qui nous attendait pour nous emmener à destination. L’aéroport de Calgary se situe à environ 2h30 de Lake Louise. Ce temps m’a permis d’admirer de splendides paysages et de commencer à faire connaissance avec d’autres invités.

 

en route 1     en route     en route3

 

L’arrivée au château : accueil et séduction

mon hotelEntouré de sommets montagneux vertigineux, du majestueux glacier Victoria et d’un lac cristallin émeraude, le célèbre hôtel Fairmont Château Lake Louise est situé dans le Parc national Banff, en Alberta, site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce lieu est absolument fantastique, quasi irréaliste.

Sur place, une équipe nous attendait pour, encore une fois, nous souhaiter la bienvenue et nous donner quelques directives sur le déroulement des 2 prochains jours. On nous a remis à chacun un sac cadeau, avec à l’intérieur une paire de bas chauds griffés BFGoodrich, (avec, bien entendu, une trace de pneu sur la semelle), une tuque Oakley/BF, et un porte clé. On nous a également remis un montant en argent pour le souper du jeudi, nous offrant ainsi le loisir d’aller manger où nous le désirions.

Je suis ensuite allée m’enregistrer et chercher ma clef de chambre.

Une chambre avec lit king et vue sur le lac au 4ieme étage, ce vous va madame ?

- Oui, oui… Ça sera parfait!

Évidemment tous les frais étaient pris en charge par BF. Je n’aurais pas eu les moyens de me payer un tel hôtel et une telle chambre! Je travaille en intervention sociale dans le milieu communautaire depuis 20 ans et je suis habituée de vivre, disons, plus modestement!

vue de ma chambre

Je prends mes bagages et je monte à ma chambre. Première constatation: wow mais quel gigantesque lit! Je ne crois pas avoir déjà dormi dans un aussi grand lit! Je dépose mes choses et ouvre le rideau. Je fige sur place à la vue du paysage. C’est à couper le souffle: un paysage d’une intensité indescriptible!

Décidément, BF a tout mis en place pour nous séduire, et jusque là, c’est réussi!

Tout cela m’amène justement à me questionner sur l’industrie. Les grosses compagnies achètent-elles les journalistes? Tentent-elles de les séduire suffisamment afin qu’ils n’osent pas dire ce qu’ils pensent vraiment?  Un journaliste qui ose parler négativement d’un produit sera-t-il réinvité?

Une chose est certaine, c’est payant vendre des pneus! Pour que Michelin (BFGoodrich a été acheté en  1991 par cette compagnie) investisse autant, c’est que ça en vaut la peine.

La majestueuse présentation

démo pneu Nous étions attendus pour 18h30, avec un cocktail de bienvenue, tenue d’affaire exigée. Hé oui j’ai dû sortir ma jupe ! Ceux qui me connaisse bien savent que je suis plus à l’aise en jeans et Converse (ou bottes à cap!) qu’en jupe et talons! Mais bon, il faut ce qu’il faut pour être parmi les grands :)

Le souper a débuté à 19h. Je me suis assise à une table de journalistes québécois (tu vois Marie-Ève Coté, j’écoute tes conseils à la lettre!). J’ai rencontré, entre autres, les sympathiques Stéphane Quesnel, Carl Nadeau et Simon Dion-Viens. Des gars pas compliqués et accessibles. Bien qu’au départ j’avais certaines craintes de ne pas me sentir à ma place, ou à la hauteur, je n’ai ressenti aucun malaise à ce sujet. Pour ce qui  concerne le  hors route, j’ai rapidement découvert que j’en connaissais autant et même beaucoup plus que plusieurs personnes présentes.

jeep

 

Pour la présentation, BF a, encore là, fait les choses en grand. Sur une scène centrale, entouré de deux écrans géants, on retrouvait un Jeep, chaussé, bien entendu, avec les nouveaux KO2. L’équipe BF nous a ensuite été présentée.

 

 

présentationpilotebaja  Nous avons pu  entendre Andrew Comrie Picard, pilote professionnel ayant remporté le célèbre Baja 1000 , nous parler avec enthousiasme des performances hors de l’ordinaire de ce pneu. Selon lui, n’avoir fait aucune crevaison sur un parcours aussi long, parsemé de roches de racines et branches d’arbres effilées, place ce pneu au-dessus de tous les autres.  Il va même jusqu’à dire (bon ok, on s’entend qu’il est commandité par BFGoodrich) qu’il n’aurait pu gagner cette course sans ce nouveau KO2.

Les ingénieurs présents, ayant participé à la conception de ce pneu, en parlent également avec une grande fierté. Ils sont convaincus d’avoir trouvé la recette parfaite pour en faire un pneu 4 saisons (ce pneu a le petit flocon exigé au Québec sur les pneus de camionnette à partir du 15 décembre de cette année) et tout terrain des plus résistants et des plus durables.  Bien que je sache que ces gens sont tous là pour nous vendre un produit, ils sont drôlement convainquants. On sent que c’est plus qu’un simple speech de vente. Ils croient fermement en leur produit et en sont très fiers.

La présentation, très dynamique, était agrémentée de vidéos et de photos.

vidéophotoprésentationphotovidéopresentation

La soirée s’est terminée par une période de questions. Pour ceux qui veulent en savoir plus, vous pouvez cliquer sur ce lien pour voir les réponses de BF aux différentes questions. BFG_KO2 External FAQ_Canada_Final_FR_Sept29

Pour ce qui est des composantes exactes du pneu, c’est un peu comme le secret de la Caramilk! Pas question de dévoiler la recette miraculeuse!

Si on on se fie à BF, ce pneu est bon autant l’hiver que l’été, autant sur le goudron que sur les routes de terre, prêt à gravir des montagnes, des chemins parsemés de trous, de roches et de bouette. Munis de flancs plus résistants, d’une durée de vie plus longue et d’une traction supérieure. Une espèce de super héros du pneu quoi! Pour plus de détails sur le pneu, cliquez sur les deux liens suivants :

PressKit_BFGKO2_FactSheet_FR_Fina

lPressKit_BFGKO2_Features_FR_Final

Bien que la présentation fut hyper convainquante, je suis demeurée sceptique et j’attendais avec impatience les essais routiers du lendemain.  En attendant, j’ai dormi dans mon grand lit douillet, comme une princesse dans son château :)

 

Les fameux essais routiers

DSCF1334

Le jour des essais, le groupe a été divisé en 2. J’ai fait partie du groupe de l’après-midi. Je me rends donc à 13h devant la porte du château, où nous attendent 15 Silverado 1500, 2014, tous chaussés, évidemment, des nouveaux KO2. Il aurait pu être intéressant d’avoir différentes marques de pneus afin de faire le comparatif, mais ce ne fut pas le cas.

 

Après quelques consignes, nous partons, 2 personnes par véhicule pour une demi-journée d’essai. Nous devons d’abord parcourir une soixantaine de kilomètres pour nous rendre à Chancellor Peak, du côté de la Colombie-Britannique.  Sur la route asphaltée, les pneus sont étonnamment très silencieux. Nous prenons le volant chacun notre tour. Les paysages sont, encore une fois, à couper le souffle. Définitivement, BFGoodrich a choisi un endroit de rêve, qui ne peut laisser personne indifférent.

les spécialistes

Arrivés sur place, on nous offre une petite collation et nous rencontrons l’équipe-terrain, qui nous guidera pour la journée  Le groupe est redivisé en 3. Nous serons donc 5 véhicules par groupe, ce qui permet une bonne fluidité. Il y a 3 parcours, avec différents obstacles, pour nous permettre de tester différents aspects du pneu.

 

 

On retrouve un peu de tout :

 Des lits de roches

roche  lit de roche  essaie roche

 

Des billots   billots  billot 1 DSCF1357

Des petites pentes abruptes et glissantes

glissant  cote abrupte

 

De la boue/glaise bouette  autre4

Des roches mouillées

DSCF1382  DSCF1383  eau

 

Des petits sentiers accidentés….ou pas !

DSCF1377   DSCF1390

 

Bon là vous devez vous dire, en regardant les photos: «Ok, mais rien d’extrême? Vraiment du hors-route? Avez-vous vraiment testé la capacité du pneu en hors route?»

Je dois avouer avoir été un peu déçue, car je m’attendais à faire de la vraie trail et non à prendre un chemin de chalet. Aucun challenge, pas de défi, rien d’excitant… sauf, bien entendu, le décor féérique.

paysage en horsroute   DSCF1348

Parcontre, pour ce que la compagnie voulait nous démontrer, c’est réussi! Un flanc qui semble solide, un pneu qui se débarrasse bien de la boue, un pneu souple (même à 32 livres d’air il prend la forme des obstacles), un pneu qui nous permet de bien garder le contrôle même en surface glissante, qui monte et descend bien les pentes, qui travaille bien dans la glaise st sur le gravier et qui ne glisse pas sur des roches mouillées.  Pour ce qui est de la glace et de la neige, je ne peux pas vous dire, car il n’y en avait pas vraiment à notre latitude.

roche 2  pneu souplesurbillot  DSCF1352 DSCF1360

Le contexte ne le permettait pas mais j’aurais été bien curieuse de tester ces pneus sur un Jeep, avec des bedlocks, et dégonflés à 6-7 livres d’air.

Personnellement, pour mon chum et moi, nos 2 véhicules hors-route ne font que du hors route. Je ne changerais pas mes Interco (un set de Iroks et un set de Boggers) pour des BFGoodrich. Par contre, c’est un pneu dont je chausserais sans hésitation mon pick up de tous les jours (après vérification de leur efficacité l’hiver) ou un véhicule 4×4 qui fait 75% de route et 25% de hors route. C’est un pneu qui a «de la gueule», légal en hiver, qui peux franchir de petits obstacles, qui peux supporter une charge et qui est résistant. Un pneu idéal pour l’amateur de plein air qui veut sortir des sentiers battus quand le goût lui prend!

Isabelle

Vivre hors route…Penser hors normes. MOD4x4

Profile photo of Isabelle

Auteur:

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Laissez un commentaire





Image CAPTCHA
*