Logo

Bienvenue!

Devenez membres de mod4x4.com pour créer des liens avec les autres membres du site, former des groupes et gagner des badges.


Inscription

L'inscription est facile et rapide. Vous n'avez qu'à remplir les champs et votre inscription sera complété.

Mot de passe oublié?

Un nouveau mot de passe vous sera envoyé par courriel.

Connexion de membres

logo MOD 4X4

«Ce n’est pas parce qu’on est hardcore qu’on fait de la marde»

Texte de Dave Daneault, Chroniqueur MOD4x4

Étant le fondateur de 4x4Set-up je suis à même de voir passer énormément de discussions et de discorde sur la page Facebook de mon groupe. Laissez-moi justement vous parler d’un sujet «gossant» que j’ai vu passer à quelques reprises sur 4x4Setup.

D’après ce que je peux lire et voir, beaucoup ont l’air de penser qu’automatiquement, si tu n’as pas un Jeep clean, monté dans un garage respectable et avec beaucoup de moyens, tu es automatiquement un «redneck» qui brise, salit, laisse traîner des déchets, casse des clôture et fait du grabuge. Ça paraît un peu caricatural dit comme ça mais c’est quand même assez proche de ce que je peux parfois lire. Ça reste du gros préjugé gratuit. Le gars hardcore ne devrait pas automatiquement avoir à se justifier. «Ce n’est pas parce que l’on fait de la trail hardcore que l’on fait de la marde.» Ça va de soit mais tout le monde ne semble pas le comprendre.10704147_10152382857166538_836932050510228530_n

Personnellement, je ne suis pas du tout d’accord avec cette ligne de pensée. Comme dans toute chose, il y a bien sûr quelques pommes pourries qui font passer toute la gang pour des cons. Par contre, je connais personnellement plusieurs gars qui rident de façon assez hardcore et qui, pourtant, sont très respectueux des secteurs où ils font de la trail, des terrains privés, etc.1656038_10152379832674071_3970731536278941570_n

Au contraire ce type de «rider» recherche des «spots» plus spécifiques qui correspondent à leur besoin. Pour stationner 5-6 tow rigs avec remorques de 16 », plus souvent qu’autrement, ils sont soit dans un trou perdu, soit qu’ils ont réussi à obtenir la permission. Cela leur demande souvent beaucoup de km, de recherche et de travail. Lorsqu’ils trouvent ce type de trail, la plupart du temps, ils sont plus du genre discret et ne dévoilent pas facilement leurs «spots». Assez rare d’ailleurs que vous allez les voir divulguer l’emplacement de ses «secret trails» sur une vidéo ou dans une conversation sur les réseaux sociaux. Vous remarquerez aussi que ce type de «rider» se tient souvent en petit groupe très soudé qui se connait très bien et qu’il est assez difficile d’y entrer. En bout de ligne, ils causent souvent bien moins de trouble que des gangs de 25 ou 30 véhicules dans le même sentier (je ne parle pas ici de groupes régis par des clubs et qui contrôlent adéquatement leurs membres) qui avec un aussi grand nombre rend le contrôle plus difficile.

Il est vrai qu’avec leur machine, ils sont capable d’«ouvrir» des trails. Pour le gars qui fait exclusivement de la trail dans des sentiers existants et populaires depuis des années, ça donne l’impression que ces grosses machines brisent la nature. D’un autre côté, 10 trucks sur un beau chemin privé sans permission, entre vous et moi, c’est pire que 5 buggys sur des terres de la couronne sur un ancien chemin de machinerie à 80 km de distance de tout être humain. D’ailleurs 5 buggys qui passent une seule fois à un endroit ont probablement moins d’impact sur la nature que 25 trucks qui passent dans le même chemin tout l’été.

La communauté hors route est trop petite pour qu’on commence à mettre du monde de côté surtout avec des prétextes basés sur des préjugés. Donc, la prochaine fois, avant de porter un jugement sur un certain type de «rider» pensez y à deux fois!

Dave

Vivre hors route… Penser hors normes. MOD4x4

Profile photo of Dave Daneault

Auteur:

1 Commentaire

  1. Jay dit :

    En general, c’est le  »hard core » qui va pouvoir depanner ceux qui onts moins d’experience…

Laissez un commentaire





Image CAPTCHA
*