Logo

Bienvenue!

Devenez membres de mod4x4.com pour créer des liens avec les autres membres du site, former des groupes et gagner des badges.


Inscription

L'inscription est facile et rapide. Vous n'avez qu'à remplir les champs et votre inscription sera complété.

Mot de passe oublié?

Un nouveau mot de passe vous sera envoyé par courriel.

Connexion de membres

logo MOD 4X4

king of hammer mod4x4 y étais!

 

IMG_3022

Premièrement, un million d’excuses. La rédaction de Mod4x4 et moi aurions bien aimé vous rapporter des nouvelles tous les jours mais pour des raisons techniques et professionnelles, ce fut tout simplement impossible. Alors voici mon résumé d’une semaine tout simplement inoubliable. C’était ma troisième fois. Et cette fois je n’étais pas seul. Deux de mes amis, presque aussi passionnés que moi, ont décidé de me suivre. Je passerai par-dessus nos 2 nuits à Las Vegas. Ce n’était pas le but de ce voyage. Mais bon, « Tant qu’à y être ! » que nous nous sommes dit !

Alors nous voilà lundi soir à Johnson Valley. Nous ne sommes pas encore arrivés qu’il nous semble évident que le ShootOut 2016 est réservé aux irréductibles qui ne sont pas faits en porcelaine. Une météo anormale pour cette saison, nous apporte des vents de trente à quarante miles à l’heure et un mercure tout près de trente-deux degrés Fahrenheit . Le point de congélation ! Résultat : tempête de sable et un froid « canadien ». Mais nous avons quand même dû nous stationner tout en bas du Chocolate Thunder tellement il y avait du monde. Autre constat, je manque de cardio.

Après de longues minutes d’ascension, nous avons fini par nous trouver un petit trou pour voir quelque chose mais malheureusement, nous étions « sandblaster » à chaque passe de bolide. Impossible de voir ou de prendre des photos de ce point. Finalement, plusieurs spectateurs ont quitté après presque une heure d’attente pour sortir un des bolides qui avait brisé son moteur au milieu du parcours. Ce qui nous a laissé un bon point de vue. Regardez ce petit vidéo pris par Yan Boudreault, un des mes accompagnateurs. Fallait vraiment vouloir y être.

Comme l’a dit la majorité de ceux qui étaient présents, ramenez-nous ça au BackDoor. Même si les raisons des organisateurs pour faire ça au Chocolate Thunder étaient justifiées, le spectacle est définitivement bien plus intéressant au BackDoor. D’ailleurs, seulement 35 participants cette année. Et encore une fois dominé par les SRRS. Quelqu’un de surpris ?

Mardi, journée « off ». Ou plutôt, journée à rouler et visiter Los Angeles et Hollywood. Je vous dis juste ça au cas où vous aimeriez convaincre votre douce moitié de vous accompagner. Il y a plein de choses à voir pas loin du King Of The Hammers.

Mercredi, nous avons visité tous les kiosques des vendeurs à HammerTown. J’ai refait ma garde-robe de t-shirts et mon stock de « bumper stickers». Ici, il y a les nouveaux produits dans le monde du 4×4.

IMG_2806   IMG_2799

C’est aussi le rendez-vous des innovateurs qui nous sortent des nouveau outils pour les fabricateurs. En résumé, c’est le SEMA des offroader. Mais je ne peux passer sous silence ma rencontre avec Jessie Combs. Ai-je besoin de vous la présenter ? Du point de vue de plusieurs de mes amis fabricateurs et offroaders, elle incarne ce qui se rapproche le plus de la femme parfaite. Comme prévu, elle était au kiosque Warn pour jaser avec nous et nous signer des autographes. Et comme elle est aussi gentille qu’elle en a l’air, elle a accepté de prendre ce petit cliché avec nous. Je n’ai pas oublié de lui souhaiter bonne chance ! Ce qui a porté fruit car elle a terminé troisième au Smittybilt Every Man Challenge et première dans la catégorie modifié. Bravo Jessie !

IMG_2810   IMG_3451

Un peu plus tard, nous sommes arrivés juste à temps sur le site des qualifications pour le « power hour ». Les qualifs se déroulent sur un petit circuit de quelques kilomètres qui change à toutes les années et durant cette heure, ce sont 10 des meilleurs, dont Campbell et Slawson qui tentent de faire le meilleur temps afin d’avoir une belle place sur la grille départ. Le clou du spectacle quoi ! Et le circuit de cette année nous donnait tout un show. Surtout la finale dans l’arche Nitto. On aurait dit que chacun des participants allaient flipper leur bolide « cul par-dessus tête ».

DSCF7789     flipBD

Durant cette journée, j’ai laissé un de mes appareils photos à mon autre accompagnateur Jean-Sébastien Gravel. Je me suis dit que « tout nouveau tout beau », lui ferait prendre des centaines de clichés parmi lesquels je pourrais choisir. J’ai bien fait ! Merci Jean-Seb. Moi, après trois fois au KOH, je suis de moins en moins impressionné. Je prends de plus en plus le temps d’analyser comment c’est fait ces bolides-là. Ces voyages ont quand même un but pédagogique dans mon cas. Je fabrique toujours tranquillement le mien !

DSCF7749   DSCF8763

Jeudi, nous avons pris notre temps. Nous sommes retournés marcher au travers les marchands et mon ami Yan a pris ce beau portrait de la belle Jessie qui venait de franchir la ligne d’arrivée. Ensuite, nous sommes allés au Chocolate Thunder pour voir les catégories « stock ». Je dois avouer qu’un bon vieux Toyota équipé d’un pilote déterminé, n’a pas grand chose a envier aux classes plus onéreuses. Les classes du EMC qui courent le jeudi, sont pour ceux qui ont moins de budget ou qui veulent tout simplement faire leur marque dans une classe ayant plus de restrictions que le KOH. Ces détails sont disponibles sur le site de Ultra4racing.com .

IMG_3551  12743721_1076978812323444_7855272172307263573_n

Si un québecois est intéressé à y participer, faites-moi signe ! Je suis candidat pour être votre mécanicien… bénévole bien sûr !

Et nous voici vendredi. « The toughest one day off-road race. And the biggest in the USA. » C’est ce qu’on en dit et c’est ce que les pilotes en disent. Je ne connais pas vraiment les autre épreuves d’endurance aux État-Unis mais celle-ci en est toute une. 112 équipes au départ ; deux par deux à toutes les trente secondes ; trois tours différents totalisant 176 miles dont un passage obligatoire au fameux BackDoor. Nous étions réveillés à 5h30 pour y avoir une place de choix. Après le premier passage des coureurs, les organisateurs ont ouvert un passage vers les abords de ce BackDoor. Bien installé, j’ai pu voir Loren Healy travailler fort pour remettre sa serpentine en place qui l’a lâché avant de remonter cette vallée. Malheureusement pour ce favori parti deuxième, ce problème est réapparu un peu plus loin et malgré une course à pieds aller-retour aux puits pour y ramasser des pièces, il n’a pas réussi à redémarrer sa machine.

Un peu plus tard, c’est Erik Miller, déjà rendu à son troisième tour qui fait sa passe au BackDoor. Il était juste midi. Cette confortable avance allait lui garantir la victoire.

IMG_3640   734837_1076982755656383_1891720654752458345_n

 

Jusqu’à mon départ « obligé » vers 12h30, personne n’avait réussi à escalader cette chute asséchée sans l’aide du treuil. Bien que spectaculaire, tenter de faire le Backdoor sans aide peut se révéler être la fin de la course. Plusieurs, comme on peut le voir, finissent les roues en l’air ou brisent des arbres ce qui entraînent des retards qui peuvent même coûter le simple honneur de terminer la course. Car cette année, seulement trente et un ont terminé à l’intérieur des quatorze heures allouées.

993540_1077519315602727_4746949983959469603_n   12717546_1076978875656771_1729734090542511685_n

Connaissez-vous les Campbell ? Une famille très appréciée au KOH. Shannon, le père, son fils, Wayland et sa fille, Bailey qui est parti de la trente-troisième position pour terminer cinquième. Des passionnés qui s’entraident et qui aident les autres équipes. J’ai assisté à ça dans le BackDoor. Le copilote d’un coureur derrière Shannon est sorti l’aider à monter en accrochant son câble et ensuite Shannon est sorti lui porter assistance à son tour. Ce sont des compétiteurs. Pas des ennemis. En fait, partout sur le site, on peut sentir cet esprit d’entraide que l’on retrouve si souvent lors de nos sorties hors-route. On veut tous passer au travers le trou ; monter par-dessus l’obstacle ; relever le défi ! Le défi de réussir quelque chose d’aussi simple que d’aller du point A au point B en passant par le chemin le plus difficile et de le faire dans un esprit de camaraderie.

DSCF8609   IMG_3901

Je salue mon bon ami et compagnon d’hors-route François Guay, qui est maintenant un résident de la région de Québec et qui, pour cette raison, n’a pu faire le voyage avec moi cette année. Peut-être l’an prochain mon ami ? En tout cas, moi j’y retourne. Et vous, que faites-vous le premier vendredi de février ?

 

IMG_2333   IMG_2343

IMG_2957   10292484_1076982775656381_745473357697500880_n

 

Merci à notre amis et collaborateur Benoit Lavoie

 

VIVRE HORS ROUTE… PENSER HORS NORMES… MOD4X4.COM

Profile photo of Dave Daneault

Auteur:

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Laissez un commentaire





Image CAPTCHA
*